jeudi 19 janvier 2017

La dé-consolidation démocratique

Pensées et complexités, le retour...




La "consolidation démocratique" est l'expression qui désigne le fait que des institutions mises en place de façon démocratique, une certaine richesse, une société civile forte, un système électoral sans faille, assurent la pérennité de la démocratie. Ainsi, le nombre de pays libres a augmenté régulièrement depuis les années 1970. Mais, depuis plus d'une décennie, depuis 2005 selon les observateurs de la vie politique dans le monde et notamment de la part de l'organisation Freedom House (1), un déclin de la liberté mondiale est enregistré. L'élection de Donald Trump aux États -Unis, le rôle de la Commission européenne, les dérives autoritaires de la Pologne, de la Hongrie sur ce continent et d'autres événements survenus en Amérique latine ou en Asie, sont des éléments de nature à accréditer cette thèse. Quel est l'état des lieux en ce début d'année 2017? La "dé consolidation démocratique" est-elle une vue de l'esprit ou recouvre-t-elle une certaine réalité? La démocratie est-elle en danger?

                                                    


De plus en plus de citoyens sont ouverts à l'éventualité de l'apparition d'un régime autoritaire. Si les générations nées après la guerre sont persuadées du bien-fondé de l'idéal démocratique, les jeunes gens nés après les années 1990 délaissent peu à peu cette valeur essentielle de la société et commencent à accepter l'éventualité de la mise en place d'un régime plus autoritaire. Aux États-Unis par exemple, si 75% des personnes nées dans les années 30 estimaient qu'il était essentiel de vivre dans une démocratie, moins de 30% de la génération née dans les années 1980 pense cela. (2). En France, une majorité est prête à accepter un gouvernement non élu de type technocratique, capable d'imposer des mesures impopulaires (3). Ce mouvement est particulièrement senible en Europe et aux États-Unis comme le montre le sondage publié par Philosophie Magazine de janvier 2017: 40% des Européens et seulement 31% des Américains estiment qu'il est important de vivre en démocratie. Un pourcentage non négligeable pensent que le vote est inutile, 13 et 26%.  Seulement 39%  des citoyens en Europe et 32%  en Amérique pensent qu'il est essentiel de protéger les libertés fondamentales, et un faible pourcentage de gens pensent qu'il n'est pas bon que l'armée prennent le pouvoir si le gouvernement se montre incompétent.

1- https://fr.wikipedia.org/wiki/Freedom_House
2- http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/01/la-democratie-est-de-moins-en-moins-essentielle-pour-les-jeunes/
3- http://www.atlantico.fr/decryptage/sondage-choc-attirance-francais-pour-gouvernement-technocratique-non-elu-ou-autoritaire-jerome-fourquet-christophe-voogd-vincent-2418641.html

à suivre....