lundi 1 juillet 2013

Laurie Anderson, O superman


Laurie Anderson est auteur compositeur de rock progressif américain. Née à Chicago en 1950, elle fera des études d'Histoire de l'Art et s'installera à New York, dans les années 70 où elle exercera les métiers de sculpteur, de critique d'art, de photographe; elle fréquentera l'avant garde musicale de la Grosse Pomme. Cela se concrétisera par un premier spectacle, The Life and Times of Joseph Staline en 1973 , qui mêle de longues pièces musicales électroniques et des compositions audiovisuelles. En 1980, Laurie Anderson signe cette superbe et étrange ballade, O Superman, que j'ai envie de partager avec mes fidèles lecteurs et tous ceux de passage qui viennent sur ce blog, qui enregistre 52 000 visites à ce jour. Si cela procure un peu de connaissance, un peu de plaisir, un peu de rélexion ou de critique, c'est tant mieux, c'est le but.

Voici Laurie Anderson

                               

Voici cette chanson, étrange, planante, envoutante... une vidéo de You Tube,comment faire sans You Tube? Moi je me le demande.



Extrait des paroles:
 
"'Cause when love is gone, there's always justice.
And when justive is gone, there's always force.
And when force is gone, there's always Mom. Hi Mom!

So hold me, Mom, in your long arms. So hold me,
Mom, in your long arms.
In your automatic arms. Your electronic arms.
In your arms.
So hold me, Mom, in your long arms.
Your petrochemical arms. Your military arms.
In your electronic arms..."

  "Parce que quand l'amour est parti, il y a toujours la justice.
Et quand justice est partie, il y a toujours la force.
Et quand la force est partie, il y a toujours maman. Salut maman!

Alors tenez-moi, maman, dans vos bras longs. Alors tenez-moi,
Maman, dans vos bras longs.
Dans vos bras automatiques. Vos bras électroniques.
Dans vos bras.
Alors tenez-moi, maman, dans vos bras longs.
Vos bras pétrochimiques. Vos bras militaires.
Dans vos bras électroniques."