mercredi 15 février 2012

Sartre, la psychanalyse existentielle



La psychanalyse existentielle est une méthode dont l'objectif est de mettre en lumière, de façon objective, le choix subjectif, par lequel chaque personne se fait personne, c'est à dire annoncer à elle-même ce qu'elle est selon ce qu'écrit Sartre au chapitre II de L'Etre et le Néant.

Critique de la psychologie traditionnelle

Selon le philosophe, qui a mis en lumière, de façon peut-être définitive, la notion de liberté, la psychologie traditionnelle est victime d'une illusion substantialiste quand elle définit l'homme par ses désirs, comme s'ils étaient dans l'homme, à titre de contenus de conscience.
"...si je désire une maison, un verre d'eau, un corps de femme, comment ce corps, se verre, cet immeuble pourraient-ils résider dans ma conscience et comment mon désir pourrait-il être autre chose que la conscience de ces objets désirables?" ibid
La psychologie traditionnelle évite toute idée de transcendance alors que Sartre met en garde contre le fait, "de considérer ces désirs comme de petites entités psychiques habitant la conscience". Freud a placé les désirs dans les domaines d'Eros et de Thanathos à l'intérieur du ça, contenant des pulsions qui apparaît bien répondre à ce que Sartre nomme "entité psychique"
La psychologie traditionnelle évite, selon son point de vue, toute transcendance, alors que l'existentialisme considère que les désirs constituent la conscience elle-même, "dans sa structure originelle projective et transcendantale" en tant que conscience de quelque chose.

Oeuvre de Delphine Cossais,qui a créé une série de toiles sur le thème de l''érotisme
L'existentialisme

Pour la philosophie existentialiste, l'homme n'est pas une monade subjectivement repliée sur elle-même. L'homme n'est pas non plus l'expression d'une essence définissable a priori.De même que nous ne sommes pas réduits à notre comportement, comme l'affirme le behaviourisme, et réduit à un "dehors sans dedans". Nous n'existons qu'en tant que nous ne sommes pas l'objet de nous-mêmes. Mais l'existence ne suffit pas à elle-même car l'existence est recherche de transcendance et que l'homme a le pouvoir de se dépasser sans cesse avec lui-même. Jaspers, Nietzche, avaient déjà vu que l'home n'existe pas sans cet élan au-delà de lui-même.
Cet élan, cette tension, possède une portée éthique et il se situe entre deux abîmes; le premier est celui du monde avec le risque de sombrer en son milieu; le second est celui de l'évasion, sous prétexte de se retrouver dans la solitude et de n'être plus rien. 

tableau de Delphine Cossais

Quel est la nature de cet élan? De cette tension ayant une portée éthique? De quoi est faite cette marche entre deux abîmes?
J'ai trouvé des éléments de réponse en relisant L'existentialisme est un humanisme, cette courte conférence de Sartre donnée en 1945, à la demande du club Maintenant, créé à la Libération dans un but d'animation littéraire et intellectuelle, dont le pays avait bien besoin. Voici ce que dit le philosophe:

" Par humanisme on peut entendre une théorie qui prend l'homme comme fin et comme valeur supérieure. Il y a un humanisme dans ce sens chez Cocteau quand dans son récit, Le Tour du monde en 80 heures, un personnage déclare, parce qu'il survole des montagnes: l'homme est épatant. Cela signifie que moi, personnellement qui n'ai pas construit les avions, je bénéficierai de ces inventions particulières, et que je pourrais, personnellement, en tant qu'homme, me considérer comme responsable et honoré par des actes particuliers à quelques hommes. Cela supposerait que nous pourrions donner une valeur à l'homme d'après les actes les plus hauts de certains hommes. Cet humanisme est absurde, car seul le chien ou le cheval pourraient porter un jugement d'ensemble sur l'homme et déclarer que l'homme est épatant, ce qu'ils n'ont garde de faire, à ma connaissance tout au moins. Mais on ne peut admettre qu'un homme puisse porter un jugement sur l''homme. L'existentialisme le dispense de tout jugement de ce genre: l'existentialisme ne prendra jamais l'homme comme une fin, car il est toujours à faire. Et nous ne devons pas croire qu'il y a une humanité à laquelle nous puissions rendre un culte à la manière d'Auguste Comte. Le culte de l'humanité aboutit à l'humanisme fermé sur soi de Comte, et, il faut le dire, au fascisme.
Mais il y a un autre sens de l'humanisme, qui signifie au fond ceci: l'homme est constamment hors de lui-même, c'est en se projetant et en se perdant hors de lui qu'il fait exister l'homme et, d'autre part, c'est en poursuivant des buts transcendants qu'il peut exister; l'homme étant ce dépassement et ne saisissant les objets que par rapport à ce dépassement, est au coeur, au centre de ce dépassement..."                                                                                     
                                                                                 

jeudi 9 février 2012

Mondialisation, les ouvriers-esclaves se révoltent en Indonésie



Des actions spectaculaires

Les ouvriers indonésiens ont entrepris des actions spectaculaires dans l'objectif d'améliorer des salaires réduits à des poignées de figues distribués au lance-pierre par les esclavagistes du capitalisme financier. Cela inquiète les employeurs qui considèrent ce pays comme "le nouvel atelier du monde" où la main d'oeuvre est meilleure marché qu'en Chine. La capitale Djakarta, déjà oblitérée en temps normal par une circulation intense est bloquée par des blocages d'autoroute.

Des salaires de misère

Un tribunal a déclenché cette révolte en refusant une augmentation de salaire de 13% qui le ferait passer à 127 euros. Les employeurs avaient porté plainte en argumentant qu'une telle hausse ferait fuir les investisseurs étrangers (rengaine patronale connue). Des firmes comme Honda, Nike, Samsung sont installées en Indonésie. La fourchette des salaires se situe entre 75 et 230 euros.
Les ouvriers ont pris comme exemple la grève dure dans la mine d'or Gronberg en Papouasie. Après un arrêt de travail de 4 mois, les employés ont obtenu une hausse de salaire de 37% de la part de la multinationale Freeport.
Il s'agit d'un mouvement anticapitaliste pacifique semblable à celui qui s'est déroulé à NY et Washington.

 Voici un copié-collé d'un article de l'AFP
           
Une boutique de souliers à Jakarta, en Indonésie.... (Photo AP)

Photo AP
Une boutique de souliers à Jakarta, en Indonésie



Agence France-Presse Sukabumi

Les travailleurs fabricant des chaussures de marque Converse en Indonésie affirment que leurs superviseurs leur lancent des souliers, les frappent au visage et les traitent de chiens et de cochons. Nike (NKE), le propriétaire de la marque, admet que de telles agressions sont survenues chez certains entrepreneurs qui produisent ces  chaussures populaires, mais affirme qu'elle ne peut pas faire grand chose pour y mettre fin.
Des dizaines de travailleurs interrogés par l'Associated Press (AP) et un document publié par Nike laissent croire que le géant des chaussures et des vêtements de sport a encore un long chemin à parcourir avant de respecter les normes qu'il a lui-même établies il y a une décennie, afin de faire cesser sa dépendance à la main-d'oeuvre de misère.
Cela ne semble pas avoir empêché les agressions subies par des travailleurs de l'usine du Pou Chen Group à Sukabumi, à plus de 100 kilomètres de Jakarta.
Une employée a soutenu avoir reçu un coup de pied d'un superviseur l'an dernier, après avoir fait une erreur en coupant du caoutchouc pour les semelles.
«Nous sommes impuissants», a déclaré la femme. Elle a d'ailleurs tenu à garder l'anonymat, comme de nombreux autres interrogés par AP, par crainte de représailles. «Notre seul choix est de rester là et de souffrir, ou de parler et d'être mis à la porte.»
Les 10 000 travailleurs de l'usine, pour la plupart des femmes, gagnent environ 50 cents US de l'heure. Cela est assez pour payer la nourriture et le logement dans des bâtiments de type dortoir, mais pour bien peu en plus.
Nike, qui a été sévèrement critiquée, il y a une décennie, pour son utilisation d'ateliers de misère et de main-d'oeuvre infantile, a depuis posé des gestes pour améliorer les conditions de travail dans ses 1000 usines à l'étranger. Mais les progrès réalisés dans les usines fabriquant ses propres produits, avec le célèbre logo, ne se reflètent pas tous dans les installations produisant les souliers Converse.
Un rapport interne remis par Nike à AP, après que l'agence de presse eut posé des questions sur les cas d'agression, révèle que près des deux deux tiers des 168 usines fabriquant les produits Converse dans le monde échouent à atteindre les propres normes de Nike pour les manufacturiers à contrat.
Douze d'entre elles se retrouvent dans la catégorie la plus touchée, indiquant des problèmes qui pourraient aller de durées de travail allongées illégalement, au refus de laisser entrer les inspecteurs de Nike. Une porte-parole de Nike a expliqué que l'entreprise n'était pas au courant de cas d'agressions physiques survenant dans ces usines.
Quatre-vingt-dix-sept autres manufactures se situent dans une catégorie définie comme n'accomplissant pas de progrès, dans le fait de régler des problèmes allant du harcèlement verbal isolé au versement d'une paie moindre que le salaire minimum. Six autres usines n'ont pas fait l'objet d'une vérification de la part de Nike
qui attribue les problèmes à des contrats pré-existants de production de souliers Converse qui, affirme-t-elle, empêche la société mère d'inspecter des usines ou d'introduire son propre code de conduite.


Un vidéo sur le travail des enfants


                                                                     Phillipines and Indonesia: child labour in footwear industry       
Une vidéo sur les conditions de travail

                                                                    Nike sweatshop. Try not to cry           




                                            L'univers concentrationnaire des mines d'or de Freeport en Papouasie



La mort au travail

Selon l'Organisation Internationale du Travail, il y a 2,3 millions de morts chaque année dans le monde par accidents de travail. En Chine le nombre de morts au travail est passé de 73 000 à 90 500 entre 1998 et 2001. Si on conserve ces chiffres, il y aurait eu, depuis 2001, 25,3 millions de morts au travail dans le monde et 1 million en Chine. Il faut bien mourir de quelque chose, mais quand on connaît les chiffres faramineux des marchés, les bénéfices souvent colossaux des grandes entreprises et multinationales, on est en droit de penser que les conditions de travail et de sécurité pourraient être améliorées pour ces pauvres gens.
On a célébré l'anniversaire des 10 ans de l'euro, sans grand triomphalisme mais cette Journée Internationale de la Sécurité au Travail n'a pas eu un grand retentissement. C'est ordinaire, peut-être, des mineurs crasseux, des ouvrières illettrées, des Chinois noyés dans la masse...

Visiter le site

http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/lang--fr/index.htm


En juillet et août 2010, un vaste mouvement de grève, mobilisant des dizaines d'ouvrières et d'ouvriers du textile au Bangladesh, haut lieu de la confection occidentale à bas prix qu'on nous refile à prix d'or en Europe, a touché 7000 usines dans la zone industrielle de la capitale Dacca. Les travailleurs demandaient un triplement du salaire minimum qui étaient fixé à 25 dollars par mois depuis 2006.

25 dollars par mois, c'est à dire un peu moins de 20 euros par mois. Lire l'article.

http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/lang--fr/index.htm


Le blog de Paul Quilès, une page consacrée aux ouvrières du Bangladesh

http://paul.quiles.over-blog.com/article-les-ouvrieres-du-bangladesh-55821029.html

Répression contre les ouvrières du textile au Bangladesh
   Le journal Libération présente, sur son blog, un diaporama sur la grève de ces ouvrières payées 17 euros par mois:  http://www.liberation.fr/monde/1101965-payes-17-euros-par-mois-les-ouvriers-du-textile-se-revoltent-au-bangladesh#s7                                                                                                                         

mercredi 8 février 2012

Consommation: combien coûte (réellement) un jean 501? Pourquoi les médicaments sont-ils chers?


Par hasard, j'ai découvert le site alibaba.com. J'ai effectué quelques recherches et je propose le résultat de celles-ci aux lecteurs. Cela concerne le "jean 501" que l'on trouve sur Internet à 80 ou 90 euros environ, quand il n'est pas soldé et quelques médicaments simples. C'est parti pour un voyage lointain qui va nous entraîner du jean aux médocs.

Voici ce qui est proposé:

- le jean homme ou femme 501, à 10 dollars les 10 "morceaux", c'est à dire les 10 pièces. Le fournisseur est Guanzhon Galaxy International Trade à Guandong en Chine.

- 10 000 jeans peuvent être commandés par mois, dans l'emballage original, avec toutes les étiquettes..., sachets plastiques "comme vous souhaitez" signale le site.
- Les spécifications du produits sont les suivantes, en résumé, jean de marque, tailles, 30,32,34,36,38...
- Suivent toutes les explications nécessaires pour commander et payer.

Les prix

-10 dollars les 10 pantalons= 7,5170 euros

- un pantalon = 7,5170 : 10 = 0, 75170 euros  (pas mal pour un prof de français)

- 10 000 pantalons = 0,75170 x 10 000 = 751,70 euros  (le capes de math est pour bientôt...)

Bon, il faut relativiser, se poser des questions et puis il faut faire délaver les jeans en Turquie, mettre des marques, une petite usure par ci et par là. Mais cela pose le problème des prix qui nous sont imposés. J'ai dans l'idée que d'aucuns doivent faire des affaires juteuses.

Modèle de jean 501 délavé et usé avec jolie petite déchirure, la jeune fille n'est pas à vendre sur le site alibaba

Le prix du transport, Asie-Europe

J'ai pris pour référence le container de 20 pieds, également connu sous le nom de "container de 6 mètres".
Son poids à vide est de 2,2 tonnes et il offre un volume de 33,3 mètres cubes. C'est le plus petit des containers. Il peut, d'après les sites spécialisés des compagnies maritimes elles-mêmes, contenir jusqu'à 22 tonnes de fret, de marchandises. Un jean pèse en gros 0,600 kg. Théoriquement, ce container peut contenir 3600 jeans. Le prix du transport Asie-Europe est de 500 dollars environ c'est à dire 375 euros. Le transport coûte 10 centimes d'euro par jean. Voici notre jean à 80 centimes d'euro en Europe. Un peu de conditionnement, de lavage, de transport routier, ce pantalon ne revient-il pas à 5 ou 10 euros aux maximum?

Le prix du transport d'un téléviseur, toujours pour le même trajet, on ne peut pas se tromper revient à 10 dollars, 7,5 euros. Pour info.
 
  Une masse considérable de marchandises à bas prix arrive en Europe, elle sera revendu au prix fort aux consommateurs, sans garantie véritable de qualité, comme on va le voir pour les médicaments                        
Un navire peut transporter jusqu'à 9500 containers.Le port de Hambourg, par exemple, fonctionne 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Un container ne reste pas plus de 4 jours sur place. Toutes les 4 heures, un train est chargé sur l'une des 7 voies ferroviaire du terminal, tandis que 2200 camions entrent et sortent chaque jour.
7,9 millions de containers sont traités chaque jour dans le port hanséatique.

Le volume des importations de Chine est pharaonique. La France exporte aussi, en direction de ce pays, des produits de haute technologie, dans le domaine de l'aéronautique. Mais, le consommateur français ou européen se trouve face à une myriade d'objets et de produits quotidiens, du vélo au téléviseur en passant par l'aspirine, les fauteuils, vêtements, couverts, ustensiles de cuisine qui viennent d'Asie. Il ne s'agit pas d'accuser ces pays de mal faire le travail mais, comment assurer la sécurité du consommateur, face aux dérives possibles? La production est lointaine. Le volume de fret une fois parvenu en Europe est incontrôlable. Les services adéquats étant eux aussi concernés par la destruction du service public. Le consommateur est sans filet ou presque.

 Exemple, article de La Dépêche.fr du 23-11-2011
  

55 000 produits cancérigènes saisis

consommation

Certains des ustensiles saisis par le bureau des douanes de Portet dirigé par Francis Toral./Photo DDM X. de Fenoyl
Certains des ustensiles saisis par le bureau des douanes de Portet dirigé par Francis Toral./Photo DDM X. de Fenoyl
Certains des ustensiles saisis par le bureau des douanes de Portet dirigé par Francis Toral./Photo DDM X. de Fenoyl
Le bureau des douanes de Portet-sur-Garonne a saisi un lot de 55 000 ustensiles de cuisine cancérigènes fabriqués en Chine. Ils dépassaient 100 fois la limite admise.
Une simple spatule en plastique destinée à retourner un steak dans une poêle peut être dangereuse pour la santé. Certains composants, les polyamides et la mélamine (cette substance responsable de la mort de bébés en Chine), sont cancérigènes. Et ils sont pourtant bel et bien présents dans certains ustensiles qui arrivent jusque dans nos cuisines. Le bureau des douanes de Portet-sur-Garonne, par où transite une grande partie du trafic commercial de Midi-Pyrénées, vient de saisir un lot de 55 392 ustensiles (des spatules, des louches et des écumoires commercialisées 2 € pièce) qui contenaient jusqu'à cent fois la dose admise d'une substance cancérigène, les amines aromatiques primaires.

Faux certificats

Fabriqués en Chine, ces ustensiles étaient importés par un grossiste toulousain qui devait les revendre à son tour. Le grossiste, selon Francis Toral, responsable du bureau des douanes de Portet, est la première victime. Les certificats présentés par les Chinois étaient faux. En tout cas, ils ont été sèchement démentis par les tests effectués en France.
L'histoire de cette saisie record, la première de ce type en France, débute fin juillet. À Portet, Francis Toral reçoit une alerte diffusée par l'Europe sur certains produits en provenance de Chine et de Hong-Kong. Ils contiendraient des amines aromatiques qui, est-il expliqué, se transmettent aux aliments lorsque les ustensiles de cuisine sont chauffés.
Le 9 août, à la suite d'un ciblage effectué sur des importateurs, une cargaison de 28 palettes est repérée à Toulouse. Un contrôle est mené. Des échantillons sont testés en laboratoire. Ces analyses révèlent une dose du produit cancérigène de 10 à 66 fois supérieure à la norme. Surpris, l'importateur effectue une contre-expertise. Les résultats sont édifiants : 100 fois la norme !

Amende et destruction

« Nous sommes le dernier rempart face à la dangerosité de ces produits », se félicite le responsable du bureau des douanes. Un responsable qui admet cependant que, face à l'énorme flux de marchandises, ses services ne peuvent tout contrôler. Francis Toral explique par ailleurs que ces produits « ne sont pas à l'image de l'essentiel de ce qui arrive de Chine. Il y a de plus en plus de contrôles au départ. »
Bien que victime, l'importateur perd beaucoup : la marchandise saisie sera détruite à ses frais dans un incinérateur agréé et il écopera d'une amende qui peut aller jusqu'au double de la valeur de la marchandise.

L'article dit que les produits sont plus contrôlés au départ, c'est à dire en Chine. Ce pays fait tout ce que nous ne savons plus faire: il fabrique, il contrôle et il exporte. Bientôt on nous mettra les baguettes dans la bouche en nous tenant la serviette.




Le dernier fabricant de jean français. Respect.  

19 août 2010

Des Jean's fabriqués en France

Depuis 1892 et trois générations, la famille Tuffery fabrique des jeans à Florac en Cévennes. Les 3 frères Tuffery sont aujourd’hui les derniers fabricants de jeans en France. Avec ses 120 ans d’âge, le jeans Tuff’s est plus qu’un jeans, cela devient un objet culte avec ses fervents partisans qui ne jurent que par sa solidité... « des jeans comme on en fait presque plus »... A vous de juger...
Le Tuff's est le dernier jean français. Il est fabriqué de façon artisanale à Florac dans les Cévennes depuis trois générations par la famille Tuffery.
Aujourd'hui, les 3 frères Tuffery, Norbert, Jean-Jacques et Jean-Pierre ont décidé de résister encore et toujours à l'envahisseur et de poursuivre en Lozère la fabrication du jean Tuff's.
Les amateurs apprécient sa robustesse: toile épaisse, surpiqûres, poches introuables... et font le voyage de loin et parfois même de l'étranger, pour venir essayer et acheter leur « Tuff's » dans notre boutique.
Modernité oblige, c'est maintenant en ligne que nous vous proposons de découvrir notre histoire, nos jeans et pourquoi pas de passer commande d'un « Tuff's » directement dans notre boutique en ligne. Pour les réfractaires à Internet, nous vous donnons rendez-vous au 60 avenue Jean Monestier à Florac, capitale lozérienne des Cévennes.


Pour aller sur le site, cliquer sur le lien ci-dessous, les autres liens ne fonctionnant pas (le prof de lettres et l'informatique...)
http://www.jeanstuffs.com/jeans-tuffs.htm


                                                            http://achetons-francais.net/WordPress/wp-content/uploads/marque-tuffs11.jpg
                                                           Le jean Tuff's fabriqué en France
                                                           (j'ai dit le jean)

 Une erreur avait été commise, la voici corrigée, une marque américaine étant quasiment homonyme de la marque française.

Le prix de médicaments: voici un extrait du site alibaba.com où on peut trouver de l'aspirine à un dollar les 
100kg.


Acetylsalicylic acid/Aspirin

Min. Order: 1000 Kilograms FOB Price: US $1-100 / Kilogram
Acetylsalicylic acid/Aspirin
1.Assay :99%-101%
2.Standard: BP/USP
3.Packing: 25kgs/bag
4.CAS No.:50-78-2...
Gold Supplier 3rd Year Shijiazhuang Zhongshuo Pharmaceutical Group Co., Ltd. [ Manufacturer, Trading Company ] Video country flag China (Mainland)                                                
             
**********************************************************************

                                                                

Some music, Old Crow Medecine Show, Wagon Wheel








mardi 7 février 2012

Le capitalisme financier. Après le stalinisme et le nazisme, le "financiarisme"



La finance dominatrice et totalitaire

"Le capitalisme financier a fait sauter les obstacles. Il a optimisé un processus chaotique. Non seulement il a transformé le travail en marchandises abstraites, mais il a fait circuler le capitalisme à un rythme effréné sur la Terre entière.Les échanges sont furtifs voire instantanés, les décisions importantes ne s'entravent d'aucun scrupule. L'efficacité règne. Et pourtant quelque chose d'une magie de la richesse s'est évaporée. Les placements ne durent guère, les contrats à durée déterminée font florès, la flexibilité et la mobilité sont la règle. L'argent a sa sphère autonome, derritorialisée, il est toujours ailleurs, les peuples peinent à percevoir les retombées ou les fastes. Nous vivons dans une société d'abondance, mais paradoxalement la richesse y est devenue irréelle. Au coeur de ces turbulences, il nous arrive de regretter la lenteur et la monotonie du passé, qui donnaient une continuité à nos vies et calmaient nos angoisses, au lieu de les aggraver." Extrait  de l'édito, "Le fric c'est mythique", par Alexandre Lacroix, Journaliste et écrivain, directeur de la rédaction de Philosophie Magazine, février 2012.

2011 a été une année faste pour la finance

Je recommande la lecture sans modération de Philosophie Magazine, un mensuel qui, outre les articles de s ses journalistes, présente des contributions de qualité, de philosophes, d'économistes,  de sociologues, pour ne citer que ceux-là, de grande renommée. Ainsi, le numéro de février 2012 accueille Daryush Shayevan, philosophe iranien, Valérie Charolles, philosophes et économiste, membre de la Cour des Comptes et enseignantes à Sciences Po, Jon Elster, philosophe et sociologue norvégien, enseignant à l'Université de Columbia à NY...Je ne peux pas tous les citer. Ce magazine est d'une grande qualité.

Commentaire du passage


Le capitalisme financier s'est affranchi des lois et en particulier, il n'est pas imposable ou si peu, ou, il trouve les moyens de part sa fluidité géographique et organisationnelle de ne pas l'être.

Voici quelques chiffres:

-800 000 milliards d'euros ont circulé dans le monde en ce qui concerne le marché des devises (achat ou vente des devises) en 2010, (Bank for international Settlements);

-545 000 milliard d'euros, c'est le montant du marché des dérivés qui présentent des variations très rapides et qui sont des outils de spéculation idéaux, (BIS);

- 50 000 milliards, c'est le montant des actions, parts de capital émises par les entreprises, (World Federation of Exchange);

- 18 000 milliards d'euros est le montant du marché des obligations, les dettes émises par certaines entreprises, les états ou les collectivités locales (les échanges de parts de dettes! plus le risque est élevé pour l'investisseur, plus le taux d'intérêt est élevé: c'est le citoyen qui paye...), World Federation of Exchange;

Par contre, le marché du travail représente 38 000 milliards d'euros, le salaire annuel moyen par être humain est estimé à 5 400 euros. Traduit en diagramme, comme le fait Philosophie Magazine de février 2012, la part mondiale des salaires représente un espace15 fois plus petit que ce volume des transactions financières diverses. Les financiers gagnent beaucoup, les salariés gagnent des poignées de figues, lire à ce sujet l'article précédent dans lequel est cité le montant de  la paye d'une ouvrière du textile au Bangladesh: 27 euros environ, pour 100 ou 80 heures de travail par mois. Selon la World Federation of Exchange.

Un dernier chiffre pour la route: les institutions financières aux Etats Unis s'apprêtaient à verser un bonus de 144 milliard d'euros à ses dirigeants et traders, fin 2010, après avoir mis sur la paille un bon nombre d'américains

Devinez la réponse
 Cet article cite ses sources, de ce pont de vie il est quasiment inattaquable. Tout peut être retrouvé. On pourrait lui reprocher la subjectivité de son auteur, prof et fonctionnaire. Le classer parmi les écrits militants et donc excessifs. C'est du moins la doxa qui court aujourd'hui: les militants  sont regardés de façon un peu soupçonneuse, comme le dit Brassens à propos "des amoureux qui se bécottent sur les bancs publics, sous le regard oblique des passants honnêtes". Tiens à ce sujet, les amoureux des bancs publics ont disparu, ils sont remplacés par les SDF, d'ailleurs ces bancs ont souvent été coupés en deux par une sorte d'accoudoir afin d'éviter que ceux-ci servent de plumards aux sans abri. Quant aux amoureux, il y a pour eux des soirées de défonce alcoolique et médicamenteuses. Je reviens aux militants. Le militantisme est mal vu. Il est vu en diagonale donc. Il est préférable d'ânonner ce qui a été vu au JT et de suivre le mouvement pour un bon nombre de personnes. Mais ce nombre est en diminution constante. Il reste encore quelques quiétistes, quelques stoïques à oeillères, quelques Munichois, et des intéressés évidemment.

Subjectif cet article sur le capitalisme financier? Voyons ce qu'a dénoncé Nicolas Sarkozy au Forum économique Mondial de Davos en janvier 2010.

Extrait du discours prononcé devant 2500 banquiers, hommes d'affaire et experts, qui ont paraît-il applaudi. Ils ont dû applaudir mollement.

"Sans l'intervention des Etats, tout se serait effondré. Ce n'est pas une question de libéralisme, d'étatisme, de socialisme, de gauche ou de droite, c'est une réalité. Et, de ne pas tirer des événements que nous avons connus, il y a un an, la conclusion que nous devons changer profondément, alors si nous ne changions pas, nous serions irresponsables.
Cette crise n'est pas seulement une crise mondiale, cette crise n'est pas une crise dans la mondialisation, cette crise est une crise de la mondialisation.
Tout ceci a engendré un capitalisme, un capitalisme dans lequel il était devenu normal de jouer, de préférence, avec l'argent des autres, de gagner facilement, extrêmement rapidement, sans effort et souvent sans création de richesses ou d'emplois, des masses d'argent absolument considérables.
Nous avons à réfléchir, tous ensemble. Ce ne sont pas que des problèmes techniques. Et nous devons le faire, car, si nous ne le faisons pas, nous prenons des risques considérables avec l'avenir. Si nous ne changeons pas la règlementation bancaire,si nous ne changeons pas les règles prudentielles, si nous ne changeons pas les règles comptables - mais ce n'est pas qu'une affaire de technique, ce n'est pas qu'une affaire d'experts- où voulons nous conduire le capitalisme qu'est le nôtre?"

Notes:
-Le discours est retranscrit tel qu'il a été prononcé, avec les reprises et la syntaxe propre à un discours( un discours présente toujours un certain écart avec l'écrit), ce qui fait que certaines phrases pourraient paraître contestables; j'ai organisé le passage en paragraphes, cela donne des sortes de versets. En écrivant, j'imagine Nicolas Sarkozy en auteur des "Versets Altermondialistes", avec une meute de banquiers, de traders et d'actionnaires à ses trousses...
-Le Président français parle de règles prudentielles, il s'agit des différentes mesures de prévention des risques et de leur limitation dans le cadre des activités bancaires.
-Un discours présente aussi des écarts avec la réalité, des grands écarts avec les décisions présentées ou proposées, une sorte d'écartèlement avec les applications.

Nicolas Sarkozy, au forum de Davos

                                                                                                                                         à suivre                                                      .                                                

Some music, Ali Farka Touré et Toumani Diabaté-Debe live at Bozar

Un régal, après ces sujets sérieux, dramatiques et avant de continuer l'analyse existentielle avec Tonton Sartre.

                                          

L'Europe de la réussite



Avant de poursuivre l'article sur la psychanalyse existentielle, voici un sujet sur la pauvreté en Grande-Bretagne. Les premiers éléments proviennent de Arte Journal diffusé le 6 février 2012.

La pauvreté des enfants au Royaume Uni
4 millions d'enfants  vivent sous le seuil de pauvreté en GB. Les journalistes proposent un reportage au sein d'une famille monoparentale où la mère est au chômage depuis 6 ans.Son fils d'une douzaine d'années n'a pas de loisirs faute d'argent. Le terrain de jeu devant l'immeuble a été supprimé pour des raisons d'économies.
1 enfant sur 3 vit en-dessous du seuil de pauvreté en GB. Paolo, le petit garçon du reportage  aime jouer au bowling mais il va de soi que cela n'est pas possible. Il reçoit 10 à 20 livres pour son anniversaire ou à Noël et les garde d'années en années.

La fracture sociale 

La pauvreté au Royaume Uni, extrait d'un rapport de Eldin Fanny et David Gordon, publié par l'INSEE      http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/es383-384-385f.pdf

Encadré 3

PRIVATIONS MATÉRIELLES ET SOCIALES EN GRANDE BRETAGNE EN 1999

- Environ 9,5 millions de personnes ne peuvent pas se permettre un logement correct selon les critères de la
majorité de la population. C’est-à-dire qu’ils n’ont pas les moyens de se chauffer suffisamment, d’éviter
l’humidité ou de garder leur logement dans un état de décoration décent.

- Environ 8 millions de personnes en peuvent pas se permettre de posséder un ou plusieurs produits ménagers essentiels (par exemple, un réfrigérateur ou un téléphone) ou de faire réparer leurs appareils électriques ou leurs meubles.

- Près de 7,5 millions de personnes ne peuvent pas se permettre de participer à des activités sociales courantes comme le fait d’aller voir des amis ou des proches, d’assister à des mariages ou à des funérailles ou de célébrer des occasions spéciales.

- Un tiers des enfants britanniques sont privés de nécessités matérielles ou sociales (comme trois repas
par jour, des jouets, des activités extrascolaires, des vêtements adéquats). Près d’un cinquième (18 %) sont
privés de deux nécessités ou plus telles que définies par la majorité de la population britannique.

- Quelques 6,5 millions d’adultes doivent se passer de vêtements de base comme un manteau imperméable
chaud, faute de moyens pour se les acheter.

- Approximativement 4 millions de personnes ne se nourrissent pas correctement aux normes d’aujourd’hui. Ainsi, elles n’ont pas les moyens de s’acheter fruits et légumes frais ou de faire deux repas par jour.

- Plus de 10,5 millions de personnes connaissent certaines formes d’insécurité financière comme l’incapacité
à épargner, à assurer leurs biens ou à dépenser ne serait-ce que de petites sommes d’argent pour elles mêmes.

Le pays s'enfonce dans la pauvreté
                                      
Les traders aux affaires s'en mettent plein les poches
Aujourd'hui, Londres est la première place financière au monde. De 1986 à 2006, le volume des actions a augmenté de 1500 pour cent, passant de 161 milliards à 2496 milliards de livres en 2006. (source Wikipedia)


Il paraît qu'il est impossible de taxer les financiers car ils font la valise et vont faire leur beurre ailleurs. En vertu de quoi, on taxe les citoyens. C'est la loi du marché, au black.

Le volume des actions a connu une hausse très importante, on pourrait s'attendre à ce que cela ait des répercussions positives sur la population anglaise. C'est le contraire qui se produit. Selon un rapport du Ministère des Finances britannique publié en 2004, le nombre des pauvres a été multiplié par 3 en 20 ans, soit à 2 années près la période concernée par les 1500% d'augmentation des affaires financières.
Les causes en sont l'augmentation du chômage mais également les caractéristiques du marché du travail et de la politique fiscale qui ont favorisé les mieux lotis. Par exemple, les revenus des 10% des salariés les mieux payés ont augmenté 5 fois plus que les plus bas salaires.

La pauvreté constatée par les professeurs anglais, article du Guardian,1011.










In The Guardian


Les enfants viennent à l’école dans des chaus­sures trop petites ou ne portent aucun caleçon, selon une enquête du per­sonnel scolaire.Quatre per­sonnels sur dix d’écoles et  decol­lèges disent que la pau­vreté parmi leurs élèves est pire depuis que la récession a com­mencé et des parents ne peuvent plus se per­mettre de donner de petit-​​déjeuner aux enfants, selon une enquête d’un syn­dicat enseignant.
Les pro­fes­seurs annoncent aussi des cas d’enfants portant des chaus­sures mal adaptées, venant à l’école sans caleçon et man­quant les classes parce qu’ils ne peuvent pas se per­mettre d’acheter un ticket de bus.
Près de 80 % du per­sonnel ensei­gnants dit qu’ils ont des élèves ou les étudiants vivent dans la pau­vreté selon l’enquête de l’Association de Pro­fes­seurs et de Confé­ren­ciers (ATL).
Une majorité de pro­fes­seurs conste que les élèves dont les familles sont affectées par la pau­vreté viennent à l’école fatigués et affamés Les enseignants savent que beaucoup d’enfants manquent d’un endroit calme pour étudier à la maison et qu'ils sont inca­pables de se concentrer et ont un plus haut taux d’absentéisme.
Craig Macartney, un ensei­gnant du secon­daire de Suffolk, affirme : "de plus en d’enfants de milieu défa­vorisé ne peuvent pas se payer les trans­ports sco­laires et les familles trouvent ne supportent plus financièrement le coût des produits de base."Une famille avec deux ou trois enfants ado­les­cents qui a un seul salaire, ou un emploi partiel  a du mal à assurerles dépenses essentielles."
Un pro­fesseur tra­vaillant avec des étudiants à Not­tingham a vu un étudiant qui "n’avait pas mangé pendant trois jours parce que leur mère n’avait plus d'argent jusqu'à la fin du mois" et connaît la situation d'étudiants qui travaillent une bonne partie de la semaine  pour payer leur bus et la nourriture".
Anne Pegum, un pro­fesseur du Hert­ford­shire, constate que quelques étudiants s'absentent parce qu’ils ne peuvent pas pyer les transports en commun, tandis que d’autres sautent des repas.
Un chargé de travaux dirigés à un Ouest Mid­lands dans le secon­daire a précisé lors de cette enquête lo : "chaque jour je prends  conscience que les enfants souffrent de la pauvreté. Aujourd’hui j’ai pu constater qu’un enfant avait les orteils infectés à cause des pieds écrasés dans des chaus­sures beaucoup trop petites."
Plus de 40 % des enseignants qui ont répondu à l’enquête croient que la pau­vreté parmi leurs élèves est pire  depuis trois ans. Ils accusent prin­ci­pa­lement le chômage et le prix des denrées ali­men­taires . Un peu plus de la moitié dit que le gou­ver­nement devrait pro­longer la mise en place des repas gratuits
L’OCDE préconise une amélioration rapide de cette situation.
Docteur Mary Bousted, le secré­taire général de l’ATL, dit : "il est épou­van­table qu’en 2011 tant d’enfants au Royaume-​​Uni soient sévè­rement désa­van­tagés par leurs cir­cons­tances  économiques et échouent à réa­liser leur potentiel."Quel message ce gou­ver­nement pense-​​t-​​il qu’il envoie aux jeunes quand il coupe l’EMA, et qu’il augmente les frais de sco­larité ?"Le gou­ver­nement devrait oublier la rhé­to­rique vide de la mobilité sociale et se concentrer sur les causes de la pauvreté et les difficultés économiques qui maintiennent tant de jeunes dans la pauvreté".

La pauvreté en Allemagne

L'économie allemande est présentée comme un parangon de vertu en ces temps de campagne électorale.
Cependant, le nombre de pauvres dans ce pays est passé de 8 à 11,5 millions en dix ans. Un quart des moins de 25 ans sont pauvres. Autre spécificité, la faiblesse du taux d'emploi des femmes avec enfant. Il est vrai que Outre-Rhin, seuls 15% des enfants de moins de trois ans trouvent une place en crèche, ce qui obligent les mamans à rester à la maison. Il s'agit non pas un résumé du journal l'Humanité, dont on pourrait penser que son objectivité en entachée d'un parti-pris anti-libéral mais d'un très bref résumé d'un article du Figaro, paru le 19/02/ 2010. A prendre en comte donc parce que le Figaro question libéralisme...

http://www.lefigaro.fr/international/2010/02/19/01003-20100219ARTFIG00522-la-pauvrete-gagne-du-terrain-outre-rhin-.php

La pauvreté en Europe selon l'Observatoire des inégalités            


le 26 janvier 2010
17 % de la population européenne est pauvre. Le taux va de 11 % aux Pays-Bas à 23 % en Roumanie.


L’Union européenne n’en a pas fini avec la pauvreté. En 2008, 17 % de sa population vivait sous le seuil de pauvreté*. Les pays nordiques, l’Autriche et les Pays-Bas sont sans surprise les états où le taux de pauvreté est le plus faible avec 11 à 12 % de pauvres. La France arrive juste derrière avec 13 %. Une position très favorable, notamment compte tenu de la part de la population immigrée démunie.
Les taux les plus élevés sont à relever en Europe de l’est, en Roumanie et en Bulgarie, respectivement 23 et 21 % de pauvres. Mais plusieurs grands pays d’Europe, Le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne ou la Grèce ne font guère mieux, avec un taux de pauvreté d’environ 20 %.
Il faut analyser ces données avec précaution. D’une part, elles présentent une conception large de la pauvreté : le seuil ainsi défini dépasse les 2 000 euros par mois pour une famille avec deux enfants en France. D’autre part, le seuil retenu n’est pas le revenu médian européen, mais le revenu médian de chaque pays. Le Royaume-Uni enregistre 19 % de pauvres, mais le seuil de pauvreté britannique est beaucoup plus élevé que le seuil Roumain si l’on considère cette donnée en valeur absolue : il est estimé à 13119€ par an pour le Royaume-Uni contre 1173€ pour la Roumanie.
* Proportion de personnes qui vivent avec moins de 60 % du revenu médian, celui qui sépare la population en deux, la moitié recevant moins que ce revenu, l’autre plus.

La désindustrialisation de La France

L'industrie française a perdu 36% de ses emplois en 30 ans. Encore une réussite. ""On est encore loin d'une France sans usine, dit l'article du Figaro Economique, mais on s'en rapproche". L'hexagone est ainsi passé d'une économie héritière d'une tradition industrielle à une économie de service.
De 1990 à 2007, la France a perdu  1 913 500 emplois, soit les 36% des effectifs dans l'industrie. Premirère cause en langage soignée, selon ce journal ultralibéral: "la recherche d'une plus grande efficacité pour les entreprises qui s'est traduit par un recours à l'externalisation (toujours sur le territoire dit le journal dans une parenthèse rassurante), d'une partie des activités industrielles vers le secteur des services.
En langage clair, cela signifie que, les entreprises, soucieuses de l'intérêt général, se font la malle, vers les cieux plus clément de la main-d'oeuvre à bas prix, proche de l'esclavage, en conservant toutefois, les structures pour vendre les biens produits dans les pays bénis des esclavagistes, en France. Les services marchands ont d'ailleurs subi une évolution inverse.
On ne produit plus grand chose en France. Une famille achète mais ne produit rien ou presque. Que se passe-t-il?

Lire l'article du Figaro Economique:  http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/02/20/04016-20100220ARTFIG00193-l-industrie-francaise-a-perdu-36-de-ses-effectifs-en-30-ans-.php         
Aussi le déficit du commerce extérieur a atteint 70 milliards en 2011. C'est sûrement bon pour la Nation.
Lire l'article du Nouvel Observateur-Challenge :
http://www.challenges.fr/economie/20120207.CHA0889/le-deficit-commercial-de-la-france-a-atteint-pres-de-70-milliards-d-euros-en-2011.html

 Le termes patrons esclavagistes ou entreprises esclavagistes paraît exagéré, au prime-abord. Pourtant, il faut lire, entre autres, cet article de VSD du 23/11/09 où on prend conscience des conditions misérables des ouvriers et ouvrières du Sud-Est asiatique: voici des femmes qui travaillent 100 heures par moi pour un salaire de 23 euros. Les entreprises, les patrons, les financiers et actionnaires on trouvé l'Eldorado. Alors l'Europe...   
Lire l'article:http://www.vsd.fr/contenu-editorial/l-actualite/les-indiscrets/1217-victimes-de-la-mode-au-bangladesh 

Des révoltes ouvrières ont lieu dans ce pays où les employés sont sur-exploités. Les normes prévoient 3200 calories par jour pour un travailleur et un salaire mensuel de 27 euros par mois

Manifestation au Bangladesh
                                          
Les vrais victimes de la mode: des millions d'ouvrières vivent dans des conditions inhumaines en Asie.
.
                                                                                                

Des esclaves dans votre PC: les ONG dénoncent les conditions abusives du secteur technologique, en Asie, 80 heures par semaine, aucune règle de sécurité en ce qui concerne le travail sur des matériaux dangereux pour la santé.

 Je ne suis pas parvenu à insérer la vidéo, voici l'adresse sur Youtube: des esclaves dans votre PC, édifiant:                               http://www.youtube.com/results?search_query=des+esclaves+dans+votre+pc&oq=des+esclaves+dans+votre+pc&aq=f&aqi=&aql=&gs_sm=s&gs_upl=767l11000l0l12554l26l26l0l20l20l0l147l574l3.3l6l0
                                                                                                  
 Conclusion: les entreprises ont trouvé les nouveaux esclaves, pas de syndicat, pas de protection sociale, pas de code du travail. Pendant ce temps là, l'Europe, inexorablement, pieds et poings liés par une politique ultra-libérale, s'enfonce dans la pauvreté, les amorces de récession et la rigueur.                                                       
                                                                                                                                      

samedi 4 février 2012

Un peu de chanson à texte: Pauvre de nous! Massilia Sound System



                             
 "Protest song" à la mode marseillaise, avec l'accent et le phrasé régional. Peut être énervant pour l'adepte du "narcissisme  des petites différences" dont parle Freud dans "Le malaise de la civilisation". C'est cette critique vis à vis des gens du Sud qui fonctionne si bien. Ainsi les Allemands du Nord critiquent ceux du Sud, Les Italiens du Nord taillent en pièces leurs compatriotes méridionaux, les Français du Nord de la Loire attribuent toutes sortes de vices et de défauts aux braves gens "espécialement" aux Varois et aux Marseillais. Pauvre de nous.

                                                                "Pleines de seins et pleines de fesses et qui ressemblent à Pamela"  
Le narcissisme des petites différences

" Manifestement , il n'est pas facile aux hommes de renoncer à la satisfaction de leur penchant pour l'agression; ils ne s'en ressentent pas bien. il ne faut pas sous-estimer l'avantage , pour une sphère culturelle assez réduite, de permettre une échappatoire à la pulsion en traitant en ennemis ceux qui lui sont extérieurs. Il est toujours possible  de lier un assez grand nombre d'hommes par l'amour, seulement s'il en reste assez pour que l'agression se manifeste contre eux. Je me suis jadis occupé de ce phénomène où, précisément des communautés voisines et proches par ailleurs, se combattent et se raillent réciproquement, comme les Espagnols et les Portugais, les Allemands du Nord et ceux du Sud, les Anglais et les Ecossais, etc. Je lui ai donné le nom de "narcissisme des petites différences" nom qui ne contribue guère à son explication. On y reconnaît une satisfaction commode et relativement inoffensive du penchant à l'agression, par laquelle les membres de la communauté assurent plus facilement leur cohésion. Le peuple juif, éclaté en tout sens, s'est acquis auprès des cultures de ses peuples d'accueil, des mérites dignes d'être reconnus; mais hélas, tous les massacres de Juifs au Moyen Age n'ont pas suffit à rendre cette période plus pacifique et plus sûre pour leurs camarades chrétiens. Après que l'apôtre Paul eut fait de l'amour universel des hommes le fondement de sa communauté chrétienne, la conséquence inévitable en fut l'extrême intolérance du christianisme envers ceux qui étaient  restés extérieurs; l'intolérance religieuse était restée étrangère aux Romains qui n'avaient pas fondé sur l'amour la chose publique et l'Etat. Ce ne fut pas non plus un incompréhensible hasard si le rêve germanique, d'une domination universelle, se donna l'antisémitisme pour complément, et reconnaissons qu'il est concevable que la tentative d'instituer une nouvelle culture communiste en Russie trouve son appui psychologique dans la persécution des bourgeois. On s'inquiète seulement de savoir ce que les Soviets entreprendront lorsqu'ils auront eu exterminer leurs bourgeois." Freud, Le malaise dans la civilisation, chapitre V.

Arlésienne en costume local
                                                                                         

jeudi 2 février 2012

Sartre, la psychanalyse existentielle



Sartre et l'inconscient

Sartre attribue une responsabilité totale à l'homme, c'est le philosophe de la liberté. Même si cette idée est contestable, pour diverses raisons qui pourront être développées ultérieurement, il n'en reste pas moins que ce point de vue nous procure quelque chose de réconfortant, un vif espoir en ce qui concerne notre destinée. Il en est de même pour la théorie freudienne qui permet à l'homme, par la pratique de l'analyse, d'être un peu moins le jouet d'une nature animale et violente. Pour moi les deux sont des théories vitalistes. Michel Onfray emploie ce terme dans sa "charge" contre Freud, "Le crépuscule d'une idole", qui fit bondir d'indignation les tenants de Freud, et ils sont nombreux.
Voici mon point de vue, une fois n'est pas coutume dans ce blog où je diffuse, en direction de ceux qui veulent bien me lire, le résultat modeste et parcellaire de mes lectures: l'homme souffre d'une douleur, universellement. D'aucuns ont parlé "d'être tragique" ou "d'être pour la mort"; il souffre également d'une double nature à la fois animale et spirituelle (en principe); il souffre aussi d'un sentiment de faiblesse vis à vis de la nature et, vis à vis de la société des hommes. Cela fait beaucoup de faiblesses pour ses petites épaules. Alors, il est peut être bon de considérer les théories philosophiques comme les médecines douces. Prenons l'exemple de l'acupuncture dont  le mode d'action n'est pas démontré scientifiquement par contre, ce qui est évident, et toutes les études le prouvent, est qu'elle soulage et qu'elle guérit un bon nombre de maladies. Alors pourquoi  ne pas utiliser la philosophie, comme les médecines douces ? Un peu de ciel, des Idées et de voûte étoilée des  Valeurs, en cas d'égarement; un peu de morale universelle et d'impératif catégorique en cas de faiblesse passagère; une plongée dans le ça, quand cela pulse trop en nous; une bonne lampée de Stoïcisme en cas de blessure ou de lombalgie aigüe, une bonne bouffée de liberté sartrienne face à la vie en général et une double  dose de construction de soi quand on est en difficulté relationnelle ou professionnelle. Ne sont-ce pas d'excellentes dispositions d'esprit?
Assez parlé, passons à Sartre. Une image d'abord.

Représentation des philosophes des Lumières
 
La réfutation de l'inconscient

Sartre nie l'existence de l'inconscient dès le début de L'Etre et le Néant, l'ouvrage célèbre qui explicite la théorie de l'existentialisme et dans lequel il définit l'analyse existentielle. Selon la pensée sartrienne, l'existence précède l'essence. L'exemple d'un objet fabriqué est pris afin d'illustrer ces propos. L'homme qui produit un objet sait à l'avance quelle va être son utilité, dans ce cas-là l'essence précède l'existence. La nature, la fonction, la forme, la matière, d'un coupe-papier ( c'est l'exemple pris par Sartre) sont déterminées à l'avance par le concepteur. Il en est de même pour l'homme si on se place du point de vue religieux, il est le produit d'un concept divin.
L'athéisme a mis un terme à la notion de Dieu mais pas à l'idée que l'essence, la nature humaine, précède l'existence: "chaque homme est un exemple particulier d'un concept universel, l'homme",   selon cette optique. Le refus de ce positionnement anthropologique conduit Sartre à une position claire et nette:

"L'existentialisme athée que je représente est plus cohérent. Il déclare que Dieu n'existe pas, il y a au moins un être qui existe avant de pouvoir être défini par aucun concept et que cet être c'est l'homme, ou comme le dit Heidegger, la réalité humaine. Qu'est-ce que signifie  ici que l'existence précède l'essence?. Cela signifie que l'homme existe d'abord, se rencontre, surgit dans le monde, et qu'il se définit après." ibid

                                                    

Cette pensée aura un succès foudroyant. C'est, sans conteste, l'existentialisme qui marquera les esprits et qui sera à la base de la notoriété de son auteur. Pour quelles raisons?
Des raisons historiques d'abord, L'être et le Néant a été écrit en 1943, pendant l'Occupation, à une période où le besoin de liberté se faisait cruellement ressentir. Pour des raisons proprement philosophiques ensuite qui s'inscrivent dans l'évolution de la pensée humaine.
Sartre refuse de laisser le concept (Dieu ou autres) réduire l'existence. A ses yeux l'existence ne peut se définir, elle est, sans raison et résiste aux entreprises rationnelles qui prétendent la figer dans un concept absolu. L'unique source du sens incombant à la conscience de l'homme ce qui rapproche Sartre de Nietzsche qui attribue à l'homme le pouvoir de créer des valeurs. C'est une philosophie de la liberté.
L'homme est un être qui a la possibilité de donner un sens à ce qui au prime abord en est dépourvu. Sa liberté consiste à dépasser le donné qu'il est pour lui même (l'en-soi) pour se choisir, en dépit des déterminismes pour devenir ce qu'il doit être (le pour-soi). L'homme n'est d'abord rien, il ne sera qu'ensuite, et il sera tel qu'il se sera fait" dit Sartre.
L'accession à l'humanité passe par l'action qui arrache l'homme à son inertie naturelle.

"La conséquence essentielle de nos remarques antérieures, c'est que l'homme étant condamné à être libre, porte le poids du monde tout entier sur ses épaules: il est responsable du monde et de lui-même en tant que manière d'être. Nous prenons le mot de "responsabilité" en son sens banal de "conscience" (d') être l'auteur incontestable d'un événement ou d'un objet". En ce sens, la responsabilité du pour-soi est accablante, puisqu'il est aussi celui qui se fait être, qu'elle que soit donc la situation, avec son coefficient d'adversité propre, fût-il insoutenable; il doit l'assurer avec la conscience orgueilleuse d'en être l'auteur, car les pires inconvénients ou les pires menaces qui risquent d'atteindre ma personne n'ont de sens que par mon projet; et c'est sur ce fond de l'engagement que je suis qu'ils paraissent. Il est donc insensé de songer à se plaindre puisque rien d'étranger n'a décidé ce que nous ressentons, de ce que nous vivons ou de ce que nous sommes." Sartre, L'Etre et...