samedi 29 mai 2010

Le savon fraîcheur kiwi!

La petite phrase qui tue:

" Le kiwi est aux bouteilles de savon pour les mains ce que le pouvoir est aux peuples dans les démocraties modernes. C'est maintenant un fait, c'est maintenant une réalité : le savon sans kiwi s'appelle "fraîcheur kiwi", et une dictature mondialisée de l'élite financière s'appelle démocratie occidentale. "



Edouard, lecteur de Télérama - mars 2010




mardi 25 mai 2010

Katie Melua, It's only pain ***clic!

Katie Melua est une chanteuse musicienne née le 16 septembre à Kouaïssi en Georgie. Elle a grandi en Irlande du Nord et a acquis depuis 2005 la nationalité britannique. Son premier album, Call off the Search a été classé premier des charts en Angleterre et depuis , elle s'impose comme une star internationale. Elle a reçu d'ailleurs, en 2006, l'Award de la meilleure révélation féminine.
J'ai choisi ce clip mélancolique, It's only Pain qui révèle toute la beauté de la voix et de ce visage magnifique.
Les paroles concernent les tourments de l'amour..

It's only pain
It's only hurts
I'm only down the floor
Wher I've been before
and I'll be here again
though it hurts to loose you
It's only pain...

Alain Le Cozannet, artiste à fleur de peau *** clic!


Voici le site de celui que j'appelle "Maître" lorsque au Puget nous nous délassons, en exerçant notre nerf optique. Alain Le Cozannet est un créateur qui réussit le tour de force consistant à réunir amoureusement la psychanalyse, la dermatologie, la peinture " dans l'élan vers l'autre".
L'homme est en plus un sportif accompli, boxeur, surfeur, marathonien.Ce mélange forcément atypique est de toute évidence à la base d' une vigueur graphique originale.

mardi 4 mai 2010

Paul Jorion sur France inter, l'émission "Parlons net". ***

Pour mieux connaître Paul Jorion, tu cliques sur le titre pour accéder à DailyMotion ou sur la vidéo ci- dessous et tu peux voir cette émission filmée de France Inter
Intéressant, instructif, incontournable.

La science de la voracité ( suite)

Une science autiste


La finance voyant dans l'aspect mathématique de la science économique le moyen d'accroître son pouvoir et ses gains a largement aidé la recherche universitaire dans ce domaine. Ainsi Jaul Jorion rapporte qu' en Amérique, les départements informatiques des universités sont richement dotés : J'ai vu les colonnes de marbre des départements ayant bénéficié des dons de Bill Gates, Et à Yale University dans le département d'anthropologie, les casseroles qui recueillaient l'eau fuyant des toits." 
Cela se comprend bien, le financement est allé de préférence "au monde académique" de la science économique, c'est à dire aux spécialités concernant la finance en délaissant tout le reste.
Cela se complique par un ostracisme idéologique qui fait que le moindre article s'écartant de la théorie en vigueur est qualifié de marxiste, comme a pu le constater le sociologue y compris dans notre pays.
"Les économistes qui ont vu venir la crise étaient en dehors du cercle des opinions admissible et audibles."
                                                                                             Paul Jorion,,2010     à suivre

Le corps est le tombeau de l'âme selon Platon



Je ne résiste pas avant de continuer l'article sur "la science de la voracité" de faire un petit détour en arrière afin de revenir vers Platon, l'homme aux larges épaules, c'est la traduction de son nom , lui qui n'hésitait pas à enfiler la cuirasse pour aller livrer bataille contre tel ou tel ennemi car il faut bien l'avouer, les Grecs anciens étaient philosophes mais aussi très querelleurs et d'ailleurs, les historiens considèrent qu'ils ont inventé la "tortue", puissante formation de guerriers, hérissée de lances ,de cinq mètres sur laquelle les combattants adverses venaient s'embrocher comme sur une pique à kébab ,ce qui paraît-il provoquait de grosses difficultés pour se débarrasser du corps...La tortue étant utilisée de nos jours ,sur les terrains de rugby, dans un but plus pacifique, pour faire reculer l'adversaire, avec un groupé pénétrant et en n'hésitant pas toutefois à lui passer sur le corps...


La langue grecque joue sur les mots soma, corps et sêma, tombeau , les théologiens et devins anciens considéraient que c'était en punition de certaines fautes que l'âme avaient été attelée au corps et ensevelie en lui ,comme dans un tombeau.
Voici ce que dit Platon dans le Gorgias ,un dialogue destiné à combattre ceux qui faisait l'apologie de la force car à cette époque, le Vème siècle avant J.C, les aspirants tyrans qui considéraient que les lois étaient pour les faibles ne manquaient pas.

" Quand à moi, j'ai entendu un jour un sage dire qu'en réalité nous sommes morts, que notre corps est un tombeau et que la partie de l'âme qui renferme les passions est toute prête à se laisser entraîner et bouleverser. Un charment faiseur de mythes, peut-être un Sicilien ou un Italien a, en jouant sur les mots, appelé " tonneau sans fond" la partie de l'âme où se trouvent les passions, chez les gens dépourvus de sens- en raison de sa facilité à se laisser entraîner et persuader-, fondant la comparaison de ces individus avec un tonneau percé, impossible à remplir, sur leur caractère incontinent et intempérant. tout se passe en effet comme si on essayait de remplir d'eau le tonneau percé, avec un seau qui serait lui aussi percé: selon lui, le seau percé c'est l'âme: c'est du moins ce que m'a dit mon interlocuteur."
                                                                                                       Platon, Gorgias, 493a, éd .Gallimard, 1988